The “Make Way for Laneway” report discusses laneway houses and other small-scale housing as options, such as second suites and infill townhouses, as models to increase affordable housing and population density while preserving the character and architecture of mature neighbourhoods.

Laneway houses, like second suites, can provide housing in neighbourhoods that are walkable, close to shopping, community services and public transit. These self-contained units include their own kitchen, bathroom and sleeping areas. Laneway houses are separate one or two storey structures with their own entrance which fronts onto a laneway and has separate service connections for water, electricity and sewage.

The barriers which prevent the development of laneway houses include:

  • Access issues such as: access routes that are at least six meters wide for waste collection and emergency vehicles; access for fire department equipment by street, private roadway or yard; and ensuring access accounts for the weight of fire fighting equipment, location of fire hydrants, and the turning and parking requirements for emergency vehicles;
  • Municipal zoning bylaws which do not permit detached dwellings separate from the primary residence on a single lot;
  • Service connections for sewage, electricity and water are typically located on the main street and connecting to these services could be costly; and
  • Privacy for neighbours since laneway houses, garages or garden dwellings tend to be closer than usual to neighbouring properties, privacy may be a concern.

Laneway houses are common in Vancouver where a zoning bylaw amendment allows them behind most single detached homes. There are several laneway houses in Toronto; however permission is granted on a case-by-case basis.

The report is an initiative of the GTA Housing Action Lab, a cross-sector collaboration working to deliver scalable solutions to the issues of housing affordability and sustainability, and was sponsored by the Ontario Home Builders Association.  You will find the report online at: https://www.pembina.org/reports/mwfl-report-final.pdf

Habitations accessibles par la ruelle

Le rapport Make Way for Laneway fait état du choix offert en matière d’habitations accessibles par la ruelle et d’autres habitations de dimensions adaptées telles que les appartements accessoires et les maisons en rangée; le rapport présente ces habitations comme des modèles permettant d’augmenter l’offre de logements abordables et la densité de la population tout en préservant le caractère et l’architecture de quartiers bien établis.

En plus de fournir une capacité d’hébergement, les habitations accessibles par la ruelle, comparables aux appartements accessoires, sont intégrées à des quartiers avoisinant des centres d’achat et des centres de services communautaires, en plus d’être munies d’allées piétonnières et de donner accès au transport en commun. Ces unités d’habitation complètes possèdent une cuisine, une salle de bain et des chambres à coucher. Les habitations accessibles par la ruelle sont des structures indépendantes à un ou deux étages, comportant leur propre entrée et allée frontale ainsi que des branchements distincts pour les services d’eau potable, d’électricité et d’égouts.

Les facteurs susceptibles d’empêcher le développement d’habitations accessibles par la ruelle sont notamment :

  • Les problèmes liés à l’accès tels que les routes d’accès d’une largeur minimale de six mètres pour permettre le ramassage des déchets et le passage de véhicules de secours; l’accès par les véhicules du service d’incendie à la rue, au chemin privé ou à la cour; et tenir compte du poids de l’équipement pour lutter contre l’incendie, de l’emplacement des bornes d’incendie ainsi que des exigences permettant aux véhicules d’urgence de se stationner et d’effectuer des virages;
  • Les règlements municipaux de zonage qui ne permettent pas que des habitations individuelles non attenantes et une résidence principale séparée occupent un terrain unique;
  • Les branchements de service d’égout, d’électricité et d’eau qui sont d’ordinaires effectués à partir de la rue principale et dont la mise en service pourrait se révéler coûteuse;
  • La question du respect de la vie privée en raison de la plus grande proximité des habitations accessibles par la ruelle, des garages ou des jardins aménagés aux propriétés du voisinage peut être préoccupante.

Il est fréquent de trouver des habitations accessibles par la ruelle à Vancouver : un amendement au règlement de zonage permet qu’elles soient érigées derrière la plupart des maisons individuelles. Il existe quelques habitations accessibles par la ruelle à Toronto; mais la permission de bâtir est accordée au cas par cas.

Le rapport relève d’une initiative de GTA Housing Action Lab, fruit d’une collaboration intersectorielle visant à produire des solutions évolutives aux problèmes liés à l’accessibilité au logement abordable et durable; il a été commandité par l’Ontario Home Builders’ Association. Vous pouvez consulter le rapport en ligne à https://www.pembina.org/reports/mwfl-report-final.pdf